La fermentation, la clé d’une bière réussie !

bière

Avant de déguster la bière que vous venez de faire… Il y a un certain nombre de phases qui doivent être respectées et surtout bien exécutées. La fermentation est l’une des phases les plus importantes.

Vous souhaitez savoir si la fermentation a bien démarré ?

Contrôlez que vous pouvez voir du kraüsen. C’est cette écume brunâtre de ferments (levure) séchés qui se trouve sur le pourtour de l’intérieur du fermenteur, un petit nombre de centimètres au-dessus de la bière. Si elle est là, c’est que les ferments (levures) ont bien été actifs et qu’il ne reste plus qu’à maintenir une fermentation optimale !

Vous serez en mesure également, d’entendre un glouglou au démarrage. Puis il n’y aura plus de glouglou pendant plusieurs jours par la suite. Ce sera très normal ! La fermentation a été parfaitement faite à l’aide d’une activité essentielle des ferments (levures) au démarrage. Cette évolution se sera spontanément affaiblie à l’aide de la destruction croissante des glucoses fermentescibles au moment où les ferments (levures) les ont modifiés. Ceci ne veut pas dire que vous pourrez mettre votre bière en bouteilles juste à la fin de ce “glougloutement”. Les ferments (levures) devront ensuite s’occuper des autres genres de glucoses, plus complexes. Il peut y avoir, de temps à autres, un glouglou, mais peut-être pas. Cependant patientez bien pour que les levures aient pu réaliser leur fermentation, la bière n’en devra être que meilleure !

Pour plus d’informations sur le Glouglou, connectez-vous sur ma-machineabiere.com.

Le brassage maison et la mise en bouteilles de votre bière

Ultime opération au cours de la mise en œuvre de la bière faite à la maison.

La fin de la fermentation de la bière

Cette deuxième fermentation en milieu bien clos donnera la capacité à la bière d’obtenir ses bulles. Le but sera que les ferments (levures) aient la possibilité d’avoir, de la même manière que vous venez de le réaliser en fermenteur, un environnement à l’intérieur duquel ils aient la possibilité de se sublimer une dernière fois… Sans transmission par d’autres ferments (levures) non souhaitées.

Débutez par rehausser le fermenteur en évitant autant que faire se peut de l’agiter. Dans l’idéal, attendre un petit nombre d’heures avant de commencer le remplissage des bouteilles pour donner le temps aux molécules brassées de redescendre au fond.

Préparation des ustensiles

A ce moment, la stérilisation commence par laver et rincer parfaitement les bouteilles. Puis à l’intérieur d’un évier bien nettoyé ou dans un grand bassin, placez 3 cuillerées à soupe de détersif VWP. Puis ajoutez approximativement dix litres d’eau chaude. Faites un bon mélange pour que l’ensemble soit uniforme partout. Mettez-y vos bouteilles et secouez-les en les obturant avec le pouce pour que le produit stérilisant puisse entrer en contact avec toutes les parties intérieures de la bouteille. Maintenez 1 ou 2 centimètres de produit stérilisant au fond des bouteilles. Puis recommencez l’intervention pour toutes les bouteilles et laissez l’ensemble tranquille dix mn au minimum quand la dernière bouteille sera nettoyée.

N’omettez pas d’aseptiser un entonnoir, les dosettes à glucose et aussi les capsules. Une procédure évidente consiste à ajouter vos capsules à l’intérieur d’un récipient et de le remplir à l’aide du liquide stérilisant. Les dosettes et l’entonnoir on souvent la possibilité d’être traités avec les capsules à l’intérieur du récipient (récipient).

La mise en bouteilles

Préparez un récipient en prenant du dextrose ou du glucose de table en poudre. Mettez du sucre désormais dans toutes les bouteilles à l’aide des dosettes préparées (petites pour les 33 cl, moyennes pour les 50 cl et grandes pour les 75 cl) et l’entonnoir, excessivement pratique. Une fois l’ensemble aseptisé, douchez copieusement le tout et faites sécher les dosettes à glucose et l’entonnoir. De la même manière que pour la stérilisation de l’équipement, faites très attention à ne pas poser la main sur les parties intérieures des bouteilles qui viennent d’être aseptisées… Pas même les caoutchoucs des fermetures mécaniques si vous en employez.

NOTE : vous pourrez aussi employer des gouttes de glucose « candi » pour sucrer. Très facile d’utilisation, il suffira d’une goutte pour 33 cl… Ce qui vous permettra de na pas utiliser les dosettes ni l’entonnoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *