Les performances du skate électrique

skateboard

La capacité à être autonome de votre skate électrique résultera surtout de la masse d’énergie emmagasinée dans l’accumulateur ou la batterie, et de l’efficacité de votre installation. C’est l’aptitude à changer l’énergie électrique emmagasinée, en énergie cinétique pour faire se mouvoir mouvement du skateboard.

Autonomie et batterie du skateboard électrique

Plus l’utilisateur du skate sera pesant, plus l’énergie électrique dont on aura besoin sera importante pour effectuer une distance identique. Et s’il y a des trajets avec beaucoup de dénivellations il sera nécessaire de se servir beaucoup plus de l’énergie de l’accumulateur ou de la batterie. Pour avoir une estimation du besoin, les skates électriques mis à la vente pour le moment, ont une capacité à être autonome qui va approximativement de 15 à 30 kilomètres. Le bienfait des accumulateurs ou des batteries Lithium-ion, c’est surtout leur aptitude à emmagasiner extrêmement d’énergie pour peu de poids. Parlons maintenant de leur durée de vie ! Quelques spécimens ont une caractéristique, la « Energy Regenerative Braking System »… C’est la fonction qui est présente dans les batteries pour les véhicules électriques.

Puissance et moteur

La puissance d’un skateboard, c’est la caractéristique qui va lui donner la possibilité de passer des montées ou qui va lui donner la possibilité d’aller plus vite qu’un autre skate électrique pour un départ arrêté. Les éléments qui ont une influence sur la puissance globale de votre skateboard, sont d’ordres divers. En premier lieu, il y a la puissance intrinsèque du moteur et la quantité de moteurs.

Mais prenez garde, suivant l’amélioration optimisée de l’électronique et des logiciels qui sera réalisée par la suite, la puissance calculée du moteur risque de ne pas être totalement transférée. La plupart du temps, le fabricant indiquera que son moteur a un grand nombre de Watt pour donner l’impression qu’il est au dessus des autres, mais ce n’est que pour masquer une carence en R&D (Recherche et Développement) qui n’a pas les moyens en techniciens chevronnés de créer un skate compétitif. Prenez garde aussi à ne pas mélanger la puissance maxi ou de crête avec la puissance réelle. On sélectionnera également de préférence des moteurs de type brushless.

Vitesse de pointe

Comment estimer la vitesse de mon skate ? Dans ce cas, on parle de la vitesse maximum ou de pointe sur une surface plane. Quelques constructeurs limitent cette vitesse de pointe. Si ce n’est pas le cas, dans ces conditions le moteur est à plein régime et fatigue. Cependant, il faut prendre conscience qu’au delà de 30 kilomètres/heure, cela risque de devenir néfaste pour le moteur.

En fait, en usage en ville, les difficultés sont abondantes. Dans ce cas, il sera nécessaire d’être en mesure de descendre du skate pour ne pas se retrouver par terre en y laissant quelques lambeaux de peau… Pour faire une estimation du besoin, un sprinteur de 100 m peut aller jusqu’à une vitesse maximum de 40 kilomètres/heure. Mais monsieur-tout-le-monde, ne courre guère au dessus de 25 kilomètres/heure, particulièrement s’il n’est pas échauffé et avec de mauvaises chaussures. Il faut prévoir un attirail spécial si vous désirez vous diriger vers un skate électrique qui a une vitesse maximum supérieure à la moyenne.