La baie du Mont-Saint-Michel à vélo électrique

vélo électrique

Une grande boucle d’environ 130 Km au milieu de mers et de bocages à faire en 2 jours à vélo électrique. De la même manière qu’un point d’orgue, la découverte du chef-d’œuvre de l’occident. Ce parcours augmente les angles de vue sur le Mont-Saint-Michel.

De Granville à Saint-Pair-Sur-Mer à vélo électrique

Sur le côté ouest du département de la Manche, face à Cancale, la ville corsaire de Granville. Elle contrôle l’entrée nord de la baie du Mont-Saint-Michel. C’est sur cette presqu’île étroite, s’avançant dans l’océan que se présentent les remparts et les maisons centenaires, du 15ème au 18ème siècle de la Haute Ville, qui surplombe la plage, avec son vieux casino et sa promenade du Plat-Gousset. Promenade qui fut aménagée au moment de la grande vogue des bains de mer, à la fin du 19ème siècle. Cet engouement attira beaucoup de célébrités et d’écrivains, tels Stendhal ou Victor Hugo, attirés par le charme et l’animation de ce Monaco du Nord.

Autrefois, il y avait plus d’une centaine de bateaux qui partaient du port pour les campagnes de pêche à la morue qui duraient plusieurs mois. Aujourd’hui, crabes, soles, seiches, bulots, dorades, homards, coquilles Saint-Jacques… Sont les vedettes au moment de l’arrivée des bateaux de pêche. L’animation nautique de loisir est ici toujours aussi intense, avec un millier d’amarrages… Un centre régional de voile et la survivance de célèbres vieux gréements… Comme La Bisquine, la Granvillaise et le Marité, l’ultime terre-neuvier à 3 mats. Les jardins de la villa du musée Christian-Dior (qui est né à Granville) met une autre touche colorée.

De Saint-Pair-Sur-Mer à Champeaux

En suivant fidèlement les vallonnements du trait de Côte à vélo électrique, on se dirige en direction de la commune de Saint-Pair-sur-Mer… Déjà très active à l’époque romaine. Sur l’estran, on distingue aussi les arcs de pierre des ancestrales pêcheries qui jalonnaient jadis tout le littoral. Alors qu’à l’horizon, se découpent les côtes bleutées de la Bretagne, soulignées par le tabulaire mont Dol. Une dernière bosse, et on bascule en direction des étendues plates de la halte estivale de Jullouville-les-Pins, créée en 1881 et bordée d’une immense plage de sable. En s’élevant en direction de Carolles, ne manquez pas, sur votre gauche, le point de vue du Pignon Butor.

A la sortie du bourg, sur la droite, un embranchement mène à la Cabane Vauban, qui surplombe le superbe canyon du Lude. Encore quelques hectomètres, et on parvient sur un plateau aux points de vues des falaises de Champeaux. C’est l’occasion d’apercevoir pour la 1ère fois de la journée le Mont-Saint-Michel et son rocher jumeau de Tombelaine en écoutant sa musique préférée.

À voir obligatoirement… Les Iles Chausey à Granville

Cet archipel unique (le plus grand d’Europe), que l’on distingue à partir de la Côte, est un quartier maritime de Granville. Situe à 16 Km au large de la commune, on n’y dénombre pas moins de 52 ilots à marée haute et 3 165 lors du jusant. Lagons, bancs de sable, roches de toutes formes, labyrinthes de passes et de chenaux, une escapade iodée inoubliable avec la vedette… Mais sans votre vélo électrique, car la plus grande ile n’excède guère 2 Km de longueur.

De Champeaux à Pontaubault

En contrebas. bien abrité des frimas, Saint-Jean-le-Thomas est surnommé le Petit Nice de la Manche… En raison de l’épanouissement des mimosas, inhabituels sous cette latitude. Des jolies habitations et les cabanes des plages de Saint-Michel et de Pignochet. Une chaussée buissonnière se faufile au milieu des dunes et les des marécages sauvages de Dragey. On y croise beaucoup de chevaux racés, qui profitent des bienfaits de l’air marin et de l’eau salée pour préparer avec succès les courses les plus prestigieuses. L’avancée sableuse du bec d’Andaine propose un panorama intéressant avant d’atteindre Genêts… D’où partent la plupart des traversées pédestres à travers les grèves en prenant la direction du Mont-Saint-Michel.

Au terme d’une nouvelle halte sur le balcon rocheux du Grouin du Sud. Il y a une passerelle réservée aux vélos, pour le vélo électrique et aux piétons, signalée par un pictogramme. Elle donne la possibilité de traverser la Sélune peu après le bourg du Rivage. On longe ainsi le cours d’eau au pied des fermes du Val-Saint-Père. Après l’aérodrome. Pénétrant dans l’estuaire de la Sée, on rencontre les savoureux moutons de pré salé qui divaguent en toute liberté. En aval de Pontaubault, c’est un lieu privilégié pour observer le spectacle des surfeurs et des kayakistes… Glissant sur la vague du mascaret lors des grandes marées.

Si vous souhaitez tout savoir sur le vélo électrique, connectez-vous sur le-veloelectrique.com !