La brosse à dent, une hygiène renforcée !

De la gencive qui saigne au déchaussement des dents. Des dents aux gencives rouges et gonflées par l’œdème à celles qui exhibent la naissance de leurs racines. Ne négligez pas ces symptômes, utilisez 2 fois par jour votre brosse à dent.

Comment s’installent les parodontopathies ou « maladies du parodonte » ?

État réversible : la gingivite, un Sigle ne pas négliger !

Comme nous l’avons vu sur les sites spécialisés en hygiène dentaire comme mabrosseadent.com, les gencives et les dents sont recouvertes d’une flore résidente, la plaque dentaire, qui adhère sur toutes les surfaces, dentaires, prothétiques et orthodontiques. En l’absence de mesure d’hygiène, cette plaque s’accumule, se calcifie et forme un amas de tartre. Peu à peu, elle va pénétrer l’intérieur du feston gingival et le coloniser. Une réaction inflammatoire a lieu en réaction à l’agression bactérienne. La gingivite s’installe avec son cortège de signes : la gencive gonfle, prend un aspect lisse, tendu et brillant, sa couleur change, elle rougit et saigne facilement au passage de la brosse à dent. La gingivite disparait si l’on élimine la cause (le tartre et la plaque dentaire). En revanche, quand l’équilibre entre l’agression bactérienne et les défenses de l’organisme est altéré, les bactéries continuent leur progression.

Qu’est-ce que le tartre sur la dent ?

Le tartre se forme par dépôt du calcium et du phosphate provenant de la salive dans la plaque dentaire, au-dessus mais aussi dans le sulcus.

Ces cristaux s’amoncellent et forment une masse calcifiée qui, comme un nid douillet, abrite les bactéries pathogènes. Les dépôts calcifiés irritent les gencives en créant des microcoupures. Par cette double agression des gencives, bactérienne et mécanique, le tartre intensifie le processus inflammatoire.

Des analyses biologiques pour confirmer le diagnostic

Chez des patients souffrant de parodontite active ou chez les immunodéficients, le chirurgien-dentiste, ou le parodontologiste, peut avoir recours à des analyses de la flore bactérienne qui se trouve sous la gencive pour affiner le diagnostic et prescrire si nécessaire un antibiotique ciblé.

Les questions fréquemment posées sur l’utilisation de la brosse à dent !

Si vous avez les gencives qui se rétractent et que vous voyez de plus en plus vos racines, est-ce le signe d’une perte de l’os qui soutient vos dents ?

Par forcément ! Ces rétractions, qui sont un peu les rides de la gencive, peuvent être provoquées par un brossage trop vigoureux ou un frottement répétitif sur les gencives d’un ongle ou d’un stylo par exemple. Elles peuvent être aussi d’origine structurelle : un déficit osseux sur la face externe de la racine prédispose à la récession. Enfin, quand elles apparaissent sur un parodonte épais, c’est davantage un signe de parodontite. Dans tous les cas, il ne faut pas sous-estimer ce symptôme qui doit vous amener à consulter votre chirurgien-dentiste. Après un examen clinique et radiologique, il posera le diagnostic et vous indiquera le traitement indiqué.

État irréversible : quand l’os est atteint

Cela peut se produire lorsqu’un facteur mécanique, comme du tartre ou une reconstitution non adaptée, crée une accumulation anormale de bactéries à un endroit précis et/ou lorsque notre système immunitaire ne nous défend pas suffisamment. Notre organisme ne parvient plus à maintenir l’équilibre écologique de la sphère orale. Les bactéries agressives, les champignons et parfois les virus se multiplient et entrainent la dégradation des dents ou de leurs tissus de soutien. La destruction de l’attache conjonctive de l’espace biologique amorce la formation d’une poche. Cette poche facilite la progression bactérienne et le développement de la parodontite par perte d’os. Mais, cette perte est irréversible… La dent perd définitivement une partie de son tissu de soutien. Plus vulnérable, son risque de mobilité et de déchaussement augmente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *